Suivi de commande
Service client 7j/7
044 802 90 28

Mon compte

Veuillez choisir
Lors de la déconnexion, tous les projets non enregistrés ainsi que votre panier seront supprimés pour des raisons de sécurité.

Entretien avec Stefan Schorno, dont la photo « Kuh oder Gletscher ? » a été classée parmi les 30 meilleures au CEWE Photo Award.

**« Die Schweiz ist einfach ‹beautiful› ! »**
« Kuh oder Gletscher ? » de Stefan Schorno
« Kuh oder Gletscher ? » de Stefan Schorno

Avec 606'289 soumissions, le CEWE Photo Award est devenu une fois de plus le plus grand concours photo du monde. Rien que pour la Suisse, plus de 24'000 photos ont été soumises. Cinq d’entre elles se sont hissées dans le top 30 mondial, parmi lesquelles « Kuh oder Gletscher ? » de Stefan Schorno. Dans l’interview, le Zurichois explique pourquoi, malgré une pause interrompue en Amérique centrale et en Amérique du Sud, 2020 a été pour lui une année formidable qui a ouvert les yeux sur de beaux motifs dans son pays.

La photograph Stefan Schorno, © Stefan Schorno
La photograph Stefan Schorno, © Stefan Schorno

Monsieur Schorno, tout d’abord, toutes mes félicitations ! Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Stefan Schorno et j’habite à Zurich avec ma partenaire. Je travaille comme IT Business Analyst pour une compagnie d’assurance dans la région de Zurich. Sur le plan professionnel, je ne suis donc pas du tout en contact avec la photographie.

Comment en êtes-vous arrivé à participer au CEWE Photo Award ?

C’est une bonne question, je n’avais jamais participé à un concours photo auparavant. En fait, j’avais prévu de faire une pause en Amérique centrale et en Amérique du Sud l’année dernière. Nous étions même déjà en train de voyager, mais malheureusement, à cause de la pandémie, nous avons été contraints de nous arrêter très brusquement et rentrer du Panama. J’avais alors deux options : Soit je reprenais le travail, soit je poursuivais simplement mes congés en Suisse.

Nous avons donc passé plus de temps dans les montagnes suisses et je me suis consacré plus intensément à la photographie. J’ai toujours aimé la photographie, mais jamais aussi intensément que l’année dernière. C’est ainsi que quelques belles photos ont vu le jour. Je me suis alors dit qu’elles pourraient tout à fait convenir à un concours photo. Bien sûr, je ne m’attendais pas à ce que ma photo reçoive un tel accueil !

En effet, c’est un motif très captivant. Parlez-nous de la vache et comment cette photo a été réalisée ?.

C’était lors d’une randonnée de quatre jours dans des refuges aux Grisons. Nous étions juste avant le deuxième refuge, le refuge Kesch. On y marche le long de la vallée et on a le Piz Kesch devant soi. En dessous, il y avait un troupeau de vaches. Je me suis dit qu’une vache devant le Piz Kesch serait certainement un beau motif. Nous nous sommes alors approchés un peu plus près et avons regardé les vaches. Nous ne sommes pas tout à fait d’accord sur qui a eu l’idée du glacier en premier – ma partenaire ou moi. J’ai alors fait des essais avec X prises jusqu’à ce que plan soit correct.

Et la vache s’est placée là de son plein gré ou bien vous avez dû l’aider ?

Nous avons pris notre temps et avons simplement attendu qu’elle se déplace encore un peu. Et c’était parfait – nous n’avons pas eu besoin de l’attirer ou quoi que ce soit (rires).

Pourquoi cette photo représente-t-elle pour vous le thème du concours « Our world is beautiful »?

La Suisse est tout simplement « beautiful » et la photo montre de nombreux aspects qui ont fait la réputation de la Suisse : Les glaciers, les montagnes et bien sûr la vache. De plus, elle a été prise lors d’une randonnée, c’est pour moi la Suisse à l’état pur. Dans le contexte de notre voyage interrompu, elle montre pour moi que notre monde recèle partout de beaux motifs à photographier.

Que représente cette photo pour vous ?

Il y a quelque temps déjà, j’ai téléchargé la photo sur mon canal Instagram (@stef_scho) et j’ai directement remarqué qu’elle avait reçu bien plus de likes que d’habitude. Grâce au CEWE Photo Award, elle a encore gagné en importance pour moi. Elle représente pour moi l’année 2020 : L’année avait si bien commencé avec le congé sabbatique, puis il y a eu ce coup de frein lorsque nous avons dû interrompre le voyage. Mais en y réfléchissant, avec tout ce que j’ai encore vécu en 2020, c’était pour moi une année tout à fait exceptionnelle. Et cette photo représente tout cela pour moi. Une année qui, malgré tous les aléas, a été une bonne et une belle année.

De plus, ma partenaire et moi avons fait et vécu énormément de choses ensemble cette année-là. Il ne s’agissait pas seulement de cette randonnée, mais de beaucoup de choses encore. Avec cette photo, nous nous souviendrons toujours de cette période tellement unique.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre photo ?

C’est certainement l’idée qui se cache derrière. Avec le titre « Kuh oder Gletscher ? », elle montre une certaine dose d’humour et c’est cela qui en fait aussi sa particularité, je pense.

Plus de 600’000 photos ont été soumises au CEWE Photo Award. Que signifie pour vous le fait d’être arrivé dans le top 30?.

Je n’arrive pas vraiment à le réaliser. C’est... Jamais je ne m’y serais attendu. Je trouve qu’il y a tellement de photos magnifiques et techniquement parfaitesen compétition au CEWE Photo Award. Dans le cas de ma photo, c’est le motif qui est particulier et qui fait peut-être sourire. Peut-être que c’était aussi un peu un coup de chance, un moment heureux. C’est vraiment génial que la photo soit arrivée si loin en tête de classement et cela me motive à continuer d’emporter l’appareil photo avec moi lors de mes randonnées et de mes excursions.

Comment votre entourage a-t-il réagi à votre victoire ?

Nous avons reçu des félicitations de toutes parts. Quand on voit que olus de 600’000 photos ont été soumises dans le monde entier... l’enthousiasme était grand chez ma famille et ma partenaire. Dans le cercle d’amis aussi, on porte naturellement un toast au succès (rires).

Vos collègues vous accompagnent-ils parfois pour prendre des photos ou bien préférez-vous partir seul ?

Nous ne partons pas forcément en excursion photo, mais nous aimons faire des randonnées en montagne ensemble. De temps en temps, ils doivent m’attendre lorsque j’ai découvert un motif que je souhaite immortaliser. Parfois, la distance entre nous augmente un peu et je dois alors me dépêcher de la combler (rires).

Est-ce que vous partez vous-même en excursion photographique ?

Dans 90% des cas, je fais des randonnées et j’emporte mon appareil photo. Il est plutôt rare que je parte spécifiquement en randonnée photo. Pour moi, la photographie est étroitement liée à la randonnée.
Surtout avec mon métier « cérébral », la randonnée et la photographie sont pour moi une formidable combinaison de mouvement et de créativité. C’est un très bel équilibre.

Comment avez-vous acquis votre premier appareil photo?

J’ai toujours aimé prendre des photos en voyage et en vacances. Lors d’un voyage en Amérique, j’ai eu un sujet que je n’arrivais pas à photographier comme je le souhaitais et cela a été pour moi le signe que je devais m’acheter un bon appareil photo.

Une fois que je l’ai eu, les choses ont évolué très rapidement : Quand on a plus de possibilités, on veut naturellement essayer plus de choses. Et entre-temps, la photographie, surtout en combinaison avec la randonnée, est devenue mon hobby.

Que faites-vous de vos photos?

Si cela convient à l’appartement et si cela a une importance significative pour moi, je fais imprimer une photo comme décoration murale.

J’ai aussi déjà offert certaines photos à ma famille, par exemple. Lorsque nous sommes revenus de notre voyage, nous avons dû nous installer dans la maison de vacances de mes parents pendant quelques mois, car notre appartement était encore en sous-location. J’ai alors pris quelques belles photos et vidéos de la maison pour eux, je les ai fait imprimer et je les leur ai offertes. Ils étaient très contents.

Et depuis quelques années, je télécharge les photos sur mon compte Instagram (@stef_scho).

Quelle est pour vous la valeur d’une photo imprimée par rapport aux photos sur le disque dur ?.

C’est tout simplement différent quand on la tient entre les mains et qu’on sent le support. Cela donne plus d’importance à la photo. On a fait un certain effort, car on n’a pas simplement laissé la photo sur le disque dur, mais on l’a imprimée sur une toile par exemple. Cela donne une valeur ajoutée à une photo, une signification supplémentaire.

Les photos accrochées dans mon appartement ne sont pas seulement des décorations, ce sont aussi des souvenirs. On imprime surtout les photos qui ont une signification particulière ou une histoire.

Une question pour finir : Quels sont vos conseils pour les photographes débutants ?.

Je ne me considère pas comme un expert en photographie (rires). De mon point de vue, il n’est pas si important, surtout au début, d’avoir la meilleure technique ou l’équipement le plus cher. On peut commencer avec petit. Il suffit d’emporter l’appareil photo aussi souvent que possible et de « shooter, shooter, shooter ».

Merci beaucoup pour cette interview !

Découvrez d’autres interviews passionnantes et riches en idées

Laissez-vous inspirer et mettez en scène votre plus belle photo